La légende de Yaya

Publié le par Le monde de Nilumel

 

Je ne devrais pas le dire mais j’aime les rats...
J’aime les rats d’égout,
ces êtres immondes, répugnants,
vivant dans les bas-fonds des villes,
symbole de misère, de maladie, de mort atroce.
Si, dans le temps, vous avez lu
"Le matin des magiciens"*,
vous vous souvenez comme moi
de la dernière phrase du livre, en raccourci...
"Pour aimer, il faut comprendre"...
 
Et, YAYA me fit comprendre et aimer les rats.
 
J’avais dix ans et YAYA était la femme de ménage de ma mère.
Comment vous la décrire... Je devrais plutôt la dessiner... Une petite boule (son chignon), sur une boule moyenne (sa tête), sur deux boules imposantes (son torse), sur une énorme boule (le reste de son corps).
Mais, le plus impressionnant dans la physionomie de YAYA, étaient ses yeux, noirs, enfoncés dans les orbites, mais brillants, rusés et qui en disaient long...
YAYA dirigeait tout dans la maison. Elle commandait aux balais, à la cuisinière, au réfrigérateur, aux placards, au linge, sale ou propre, à toute notre vie matérielle. Elle parlait de tout, donnait son avis sur tout et avait un ascendant sur toutes les grandes préoccupations de la famille...
 
YAYA s’appelait en réalité Maria Pécoraro, veuve Conédéra.
 
Conédéra, veuve Conédéra... Ce nom résonnait dans ma tête... Connaît des rats... Et oui, j’en étais sûre... Son allure furtive, ses yeux malicieux et fureteurs, sa façon de m’appeler parfois avec tendresse "mon petit raton!"... J’étais intimement persuadée que YAYA devait avoir des relations avec le monde des rats.
 
Il me fallait éclaircir ce mystère.

 

Suivant

Commenter cet article

Malek Hamadou 05/03/2011 18:35


Bon j'attaque la légende de Yaya ! Cela a l'air sympa et rigolo ! J'ai pas eu le temps de trop venir sur ton blog ces derniers temps, le boulot, les enfants, mes projets d'écriture et mon blog,
enfin ma vie quoi, mais je vais me rattrapper là ! C'est toujours un plaisir pour moi de te lire et je sens que cette histoire va me plaire !


Le monde de Nilumel 06/03/2011 08:32



La vie privée prime sur notre vie de bloggeur! Moi même, parfois, je m'absente de ce monde pour le plus grand bien des miens!


Bon choix pour la légende de Yaya! Mais c'est une histoire qui commence dans la réalité car Yaya a vraiment existé et était la femme de ménage de ma mère. Elle était très âgée et me racontait
beaucoup d'histoires sur les rats! La rue Benoit Malon existe aussi, une ruelle de Marseille qui pour moi recelait plein de mystères. J'ai souvent raconté ses histoires oralement à mes petits
neveux et puis un jour j'ai eu envie de l'écrire.



SAD 13/04/2009 15:54

ah oui bon début... je file lire la suite...

Lud 12/04/2009 14:46

Oui il te faut éclaircir le mystère et nous conter la suite !